5ème ANNÉE!

www.stane.asso.fr

Vous êtes ici : Accueil Articles Actualités Une très belle expérience !

Une très belle expérience !

    Je souhaite partager avec vous le retour d'expérience d'une de nos sophrologues bénévoles, Atika, qui nous fait vivre à travers son témoignage parfaitement structuré la réalité d'une mission chez un partenaire. Le travail sophrologique réalisé, le vécu des bénéficiaires, les phénodescriptions exprimées sous plusieurs formes, les bienfaits observés ...
Le travail d'Atika est remarquable dans cette mission.
 
 

SUJET :

Retour d’Expérience pour STANE

Date :

28/04/2017

Rédigé par :

Atika SHARIATIAN Sophrologue

Table des matières :

Remerciements 2

I        Préambule. 2

II      Le groupe participant 2

III     Le travail sophrologique. 2

IV     L’alliance. 3

V      La réalité objective. 3

VI     Les bienfaits observés 4

VI.1       Les phénodescriptions des participants 4

VI.1.1        Les verbales : 4

VI.1.2        L’écrit et le dessin. 4

VI.1.3        L’éveil de la conscience. 4

VI.2       Mon ressenti 4

VII         Mes souhaits pour les participants 5

VIII        Souhaits des participants 5

IX     Bibliographie. 5

 

Remerciements 

Tous mes remerciements à Mme Sylvie Mercier-Fava-Lehoux, pour sa confiance ainsi qu’à  Mme Madeleine Edevenard, pour son accompagnement et ses conseils.

Je remercie également Madame Laure Mazoyer pour sa bienveillance etson professionnalisme hors du commun.

 

I          Préambule

D’un commun accord entre le groupe Ares et l’association Stane, dix séances de sophrologie ont été mises en place au profit des salariés en insertion de ARES, du 19 janvier  au 16 mars 2017, à raison d’une séance hebdomadaire, d’une heure,  tous les jeudis de 17h à 18h, dans les locaux de l’Oréal, à Chevilly la rue.

Entant que sophrologue bénévole chez Stane, j’ai assuré l’animation de ces dix séances avec la  présence de Madame Madeleine Edevenard, référente, lors de la première et de la dernière séance.

 

II        Le groupe participant 

 Il s’agit de salariés en insertion chez Ares. Ils sont 10 participants lors de la première séance, 5 hommes et 5 femmes puis entre 6 et 5 lors des autres séances excepté la 7èmeséance 1 participant.

C’est un groupe sympathique, motivé et très impliqué. Il est assidu et s’entraine régulièrement.Il a ainsi pu  progresser  efficacement au fil des séances.

 

III      Le travail sophrologique 

 

Il s’articule autour de 3 axes :

 

  • L’évacuation des tensions
  • La posture et les points d’appui
  • Faire le plein du positif

 

Le fil conducteur du travail sophrologique est la respiration dans un apprentissage progressif respectant le rythme et le besoin de chaque participant.

La plupart des  exercices de relaxation dynamique se font en IRTER avec une rétention plus au moins douce selon les capacités de chacun.

Le protocole établit  est progressif comprenant trois étapes : une étape préparatoire, une étape fondamentale et une étape de consolidation.

J’envoie un enregistrement audio d’une image ressource à tous les participants ainsi qu’une fiche mémo de certains exercices.

A la cinquième séance, les participants reprennent toutes les pratiques et les effectuent en toute autonomie avant de commencer la phase fondamentale.

Aussi, je fais le point sur les pratiques sophrologiques pour savoir où en sont les bénéficiaires exactement, ils me disent qu’ils se sentent bien à tous les niveaux : détente, prise de conscience de leur point d’appui, leur posture debout et assise, leur façon de voir les choses, ils ont pris plus de recul. Un participant exprime sa capacité de récupération. Ensuite, je leur propose de reprendre toutes les pratiques, avant d’entamer la phase fondamentale.

 

IV      L’alliance 

Elle s’est faite de façon naturelle et spontanée pratiquement à la deuxième séance comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Les participants sont très à l’aise, ils posent plusieurs questions et s’expriment facilement lors des phénodéscriptions.

Certains facteurs ont consolidé cette alliance.

 

  1. Je pratique l’écoute active en me consacrant entièrement à chaque participant. En effet, j’écoute avec tout mon être (corps, cœur et esprit) ; mon regard est  bienveillant, mon sourire est  naturel et spontané, ma posture est synchronisée avec celle du participant.   

Je leur explique les exercices de plusieurs façons en donnant systématiquement l’intérêt et l’objectif de la pratique.

J’utilise des mots simples dans mon Terpnos Logos et je mets en application  le VAKOG.Par exemple, j’utilise systématiquement plusieurs mots tels que sentir, écouter, observer, savourer, afin de respecter le mode de fonctionnement de chacun.

Je suis pleinement présente en éteignant mon portable et je leur demande de faire de même.

Pour me protéger contre le risque d’analyser, je m’intéresse à leurs sensations, ressentis ou leurs vécus sans aucun jugement et cela dès le départ.

 

  1. Les participants de ce groupe sont dotés de grandes qualités telles que la motivation, un vif intérêt et une implication très active.

Tout cela a facilité l’alliance et a rendu le travail très efficace.

 

V       La réalité objective

J’ai dû m’adapter au fil des séances. Par exemple lors d’une séance, une participante se sent fatiguée et ne peut pas faire l’exercice de la respiration n°1 en posture debout. Je lui propose de le faire assise en adaptant l’exercice à la posture.

Parfois, nous entendons du bruit à l’extérieur. Dans ce cas, je le prends en compte pour l’intégrer dans le Terpnos Logos.

J’ai dû intervenir doucement et silencieusement pour expliquer à un participant qu’il peut arrêter la séance et respirer.

Lors d’une séance, nous sommes frigorifiés en raison d’un dysfonctionnement du radiateur. Je pense immédiatement à modifier le protocole de la séance. En l’occurrence, je leur propose la technique de la Toilette du Samourai et le polichinelle.

A la demande des participants, je fais une séance sur la thématique du sommeil en leur expliquant que ce thème nécessite plusieurs séances. C’est pourquoi, je choisis les techniques de base comme la Micro sieste, la visualisation des trois couleurs pour accélérer l’endormissement. Je distribue en fin de séance un rituel de sommeil.

A la 7eme séance, tous les bénéficiaires sont absents, excepté un. D’un commun accord avec le participant, je fais une séance individuelle.

 

VI      Les bienfaits observés

 

VI.1    Les phénodescriptions des participants

 

VI.1.1  Les verbales :

Elles sont très riches tant au niveau des sensations que des visualisations. Le lâcher prise en raison de leur confiance a permis  aux participants, de vivre les séances en toute liberté sans avoir peur d’être jugé ou regardé par le groupe ou moi-même entant que sophrologue.

C’est un groupe qui s’exprime ouvertement sur ses ressentis généralement légèreté, liberté et sensations corporelles intenses comme des picotements, fourmillements, bâillements, froideurs et larmes. Il s’agit d’un cocktail de sensations très riche, aussi bien  pour les uns que les autres.

Certains se sentent plus dynamiques et d’autres récupèrent toute l’énergie dont ils ont besoin.

 

VI.1.2      L’écrit et le dessin

Je remets à chaque participant un carnet pour écrire ses sensations et le vécu de la séance afin de mieux observer sa progression.

Lors d’une séance et avant la pratique, je propose aux participants d’exprimer leur ressentis et leur état d’être à travers un dessin.  En fin de séance, ils font pareil afin d’observer la différence avant et après la pratique.

 

VI.1.3  L’éveil de la conscience

Le point de départ de la conscience est forcément le corps physique et la connexion aux différentes sensations. Au fur à mesure de l’avancement des séances, les participants prennent conscience de leur corps, de leurs états intérieurs et de leurs postures dans les différentes situations.

J’observe un certain éveil de conscience chez les participants. Par exemple, la conscience de leur besoin du moment qui se révèle lors d’une séance, lorsqu’ils éprouvent la nécessité d’ôter leurs chaussures pour mieux sentir le contact du sol.

Par ailleurs, ils réussissent mieux à localiser leurs tensions et savent comment les relâcher et garder uniquement la tension utile.Par exemple, certains observent bien leur état intérieur grâce aux messages envoyés par le corps. Par conséquent, ils activent les différents outils sophrologiques dans plusieurs endroits.

Par exemple, un des participants a expérimenté un exercice de sophrologie dans le bus.

Enfin, ils ressentent leurs qualités et les acceptent en pleine conscience.

 

VI.2    Mon ressenti

J’étais toujours contente de retrouver le groupe tous les jeudis et de leur transmettre les outils les plus efficaces pour les aider à traverser cette périodedifficile dans leur vie.

C’est une très belle aventure qui m’a permis d’accompagner de très belles personnes sur un nouveau chemin de liberté et de  réalisation de soi.

Grâce à cette mission, j’ai  accepté mes qualités de gentillesse et de générosité envers les autres et j’ai pu en développer d’autres.

C’est une expérience très riche qui a illuminé mon cœur, irradié mon corps et nourrit mon esprit.

 

VII    Mes souhaits pour les participants

Je souhaiterais que certains éléments soient mis en place pour aider au mieux ce type de public afin qu’il puisse  mobiliser toutes les capacités nécessaires à son insertion professionnelle.

Dans cette optique, certaines choses peuvent être améliorées comme par exemple mettre en place un horaire plus favorable pour les participants. En effet, pratiquer la sophrologie, après une longue journée de travail, peut s’avérer très difficile pour les bénéficiaires qui n’ont qu’une hâte c’est de rentrer chez eux, d’autant plus qu’ils habitent très loin pour certains (2H de trajet) et d’autres ont des responsabilités familiales.

L’idéal à mon sens, c’est de mettre la séance de sophrologie à l’heure du déjeuner en la rallongeant un peu plus.Cela leur permettrait de récupérer,  de faire une vraie pause détente pour être plus performent pour la suite de la journée et surtout pour être pleinement présent et plus motivé.

Les absences devraient être annoncées bien avant de façon à ce que je sache le nombre de personnes présentes en séance pour mieux m’adapter.

Il est plus judicieux pour la suite de faire sous forme de séances individuellesafin de permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche plus autonome et responsable de son objectif ou sa problématique d’autant plus que les participants connaissent bien à présent les pratiques sophrologiques.

 

VIII  Souhaits des participants

La majorité des participants souhaiteraient continuer à pratiquer la sophrologie. Ils aimeraient bénéficier d’autres séances. Un participant me demande même un rdv individuel à mon cabinet. Je lui explique que la séance en dehors de ce procédé est cher mais qu’il y a une possibilité de rallonger les séances avec un autre sophrologue ou moi-même dans le cadre du partenariat de Stane et de Ares soit en séances individuelles soit en séances de groupe.

 

IX      Bibliographie

  • R.Esposito,  L.Letondeur, M.Monnier, C.Rimoux, Recherche d’emploi et sophrologie,France, StudyramaPro, 2eme édition 2015.
  • S.Weller, 20 Techniques de respiration, Paris, Véga, 1999.
  • Dr P.-A. Chéné, Sophrologie Tome 1 Fondements et Méthodologie, Paris, Ellébore, 2011.
  • G.Manent, La relaxation au quotidien, France, Le Souffle d’Or, 2011.
  • E.Tolle, Le pouvoir du moment présent, Paris, J’ai lu, 2010.
  • M.Cabeza, Séances hébdomadaires de sophrologie, Vaucresson, Centre de Yoga,  2016.
  • L.Audouin, D.Martines, E.Joannez, Séances pratiques, relaxation dynamique et visualisation, CEAS Paris, 2014-2015.
  • S.Mercier-Fava-Lehoux, Journée Atelier  Formation, Les séances de sophrologie collective, comment pratiquer ?, Boulogne Billancourt, Mars 2015.

Connexion

L'inscription est réservée à l'équipe éditoriale du Site.

Liens rapides

Nous contacter

Vous pouvez nous contacter à l'adresse ci-dessous :

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Vous êtes ici : Accueil Articles Actualités Une très belle expérience !